Nouvelle La lettre ├ęcarlate de Nathaniel Hawthorne

Nouvelle 1

 

 

 

Bouton retour

 

 

 

Boston, au temps des premiers colons puritains. Pour avoir mis au monde un enfant illégitime, une jeune femme est condamnée à porter sur son corsage une lettre écarlate la désignant comme femme adultère.. 


La Lettre écarlate est publiée en 1850 mais l’histoire qu’elle raconte se déroule deux cents ans plus tôt, dans le Boston des premiers colons puritains. 

Son auteur Nathaniel Hawthorne, un américain né en 1804 à Salem, la ville du Massachusetts  tristement célèbre pour ses procès en sorcellerie, s’en explique dans une longue introduction autobiographique. En voici quelques extraits :

« Plus de deux siècles se sont maintenant écoulés depuis que le premier émigrant britannique portant mon nom arriva sur ces côtes … Sa figure, investie par la tradition familiale d’une sombre grandeur, faisait partie de mon imaginaire d’enfant aussi loin que je m’en  souvienne. Elle me hante encore … Arrivé avec sa bible et son épée, il fut soldat, législateur et juge ; il possédait tous les traits de caractère d’un puritain, les meilleurs  comme les pires. Il fut également un persécuteur sans merci comme peuvent en témoigner les Quakers qui se souviennent encore de sa dureté envers une des femmes de leur secte … Le fils de cet ancêtre qui avait hérité de ses traits de caractère fut tellement impliqué dans la persécution et le martyre des sorcières qu’on peut dire que leur sang a laissé sur lui une tache indélébile … »

Nathaniel Hawthorne poursuit en expliquant que ses ancêtres seraient bien déçus s’ils pouvaient le voir, lui, le dernier rejeton de leur lignée avec ses ambitions d’auteur pour lesquelles ils n’auraient que mépris.