Calvacanti Une Vie une Œuvre

Vertclair

 
 
 

 

L’œuvre de Cavalcanti tient en 43 poèmes : sonnets, ballades et chansons. Elle est d'une densité et d'une fulgurance égales à sa brièveté. En cette fin du 13ème siècle à Florence, avec pour toile de fond des tumultes politiques divisant partisans du pape et défenseurs de l'empereur, un groupe de jeunes poètes avant-gardistes se distingue des précédents et crée le "Dolce stil nuovo", le doux style nouveau.

Cette poésie, qui marque la naissance de la langue italienne en littérature, est aussi celle de l'Amour. Cavalcanti est un poète lyrique, d'un lyrisme contenu dans l'espace du poème, avec des mots choisis, répétitifs, d'un lyrisme qui nous entraîne vers le tragique : l'assaut d'Amour, par le regard de la Dame, marque le coeur, l'esprit, le corps, jusqu'à la mort. Cavalcanti, dans sa poésie, se regarde souffrir d'amour, ce qui a fait parler de lui comme d'un poète de la subjectivité. Mais il est aussi un poète dont la lecture ne nous laisse pas indemnes et qui pose, dès que l'on suit cette progression décrite, de multiples questions à la fois.

D'abord, celle de son amitié avec Dante (Cavalcanti était son "premier ami" écrit Dante dans "La vita nova") qui s'est muée en inimitié. Et surtout celle des interprétations que suscitent ses vers, créant aujourd'hui débats et controverses, même si tous ses lecteurs s'accordent pour qualifier cette littérature d'"énivrante".

 
 

Bouton retour