Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez une émission de Guillaume Gallienne

Rouge2

 

 

Bouton retour

 

 

Entre démesure et lyrisme, dans sa chronique universelle d’un microcosme isolé du reste du monde, l’auteur sud-américain, Gabriel Garcia Marquez nous emporte dans le réalisme magique d’une fable follement poétique. Gabriel García Márquez est né en 1928 à Aracataca, petit bourg entouré de plantations bananières sur la côte caraïbe de la Colombie. C’est dans ce décor qu’il installe l’intrigue de son chef-d’œuvre, Cent ans de solitude, en imaginant le devenir d’une lignée sur sept générations dans le village de Macondo.

A travers cette épopée devenue mythique, parue en 1967, l’auteur relate le destin des Buendia, famille peuplée de rêveurs plus ou moins fous, avec un sérieux penchant pour l’inceste, qui les conduit à engendrer une descendance monstrueuse. Pèse aussi sur le clan une mystérieuse malédiction qui le condamne à vivre cent ans de solitude. Le roman propose ainsi une réflexion sur l’animalité du désir et sur la solitude existentielle de l’homme, condamné à être seul parmi les siens.