Annie Ernaux

Librairie 1

France culture Transfuges de classe, avec Annie Ernaux

Qu'il s'agisse de relater son avortement clandestin, d'interroger sa condition de femme, de réfléchir à sa trajectoire de transfuge de classe ou de penser son histoire individuelle au sein du XXème et du XXIème siècle, Annie Ernaux est une écrivaine qui semble déterminée à se confronter au réel afin d' "écrire la vie". C'est d'ailleurs le titre de son Quarto parut aux éditions Gallimard où sont rassemblés ses plus grands textes.

La Normandie d’Annie Ernaux┃Invitation Au Voyage┃ARTE

C’est dans cette Normandie que la fille d’épiciers va trouver la matière de son œuvre, dont « La Place » ou « La Honte ». À travers ses romans, elle interroge sa mémoire, inventant une écriture de l’intime à fortes résonnances sociales.

 

15 avr. 2016

 

Dans Mémoire de fille, Annie Ernaux replonge dans l’été 1958, celui de sa première nuit avec un homme, à la colonie de S dans l’Orne. Nuit dont l'onde de choc s’est propagée violemment dans son corps et sur son existence durant deux années.
S’appuyant sur des images indélébiles de sa mémoire, des photos et des lettres écrites à ses amies, elle interroge cette fille qu’elle a été dans un va-et-vient implacable entre hier et aujourd’hui.

 1984 Apostrophe Annie Ernaux "la Place"

 

Annie ERNAUX présente son livre "la Place" consacré au personnage de son père. Avec les interventions de Georges Emmanuel CLANCIER et d'Alain BOSQUET à propos du style d'Annie ERNAUX

 

 

Issue d'une famille de petits commerçants normands, Annie Ernaux a eu un parcourt de "transclasse" aux nombreuses étapes qui l'a fait passer d'un milieu à un autre. Première de sa famille à faire des études supérieures à l'Université de Rouen, elle obtient le Capes puis l'agrégation en poche, Annie Ernaux déménage, se marie et apprend à devenir mère de famille bourgeoise à Cergy. Après la publication de son premier roman en 1974, la reconnaissance arrive avec le Renaudot pour La Place en 1983 avec lequel elle découvre le pouvoir de l'écriture. Comme elle le raconte "Un livre lu puis posé sur l'étagère et oublié, ce n'est pas quelque chose que j'ambitionnais. [...] Je ne pensais pas que je pouvais changer la vie des gens. Ça, ça a été une découverte avec La Place car je recevais de partout des témoignages me disant que j'avais raconté leur histoire."

 

Bouton retour